Qui sommes-nous ?

VALEURS

Par le verbe, l’humour, « la tchatche », l’expression corporelle ou visuelle, les enfants d’immigrés devenus Français contribuent, peu à peu, à la création d’une culture singulière riche de nouveaux codes. Maghrébine, française, africaine, internationale ou locale, elle emprunte, détourne et réinterprète toutes ces influences. D’abord confinée au ghetto urbain et aux quartiers populaires, cette culture émancipatrice s’est progressivement popularisée jusqu’à susciter l’adhésion du plus grand nombre, et intégrer légitimement notre mémoire collective comme notre patrimoine culturel.
C’est cette culture populaire, riche d’influences diverses, que Remembeur entend promouvoir.
L’association souhaite valoriser ce qui rassemble, plutôt que ce qui divise.
Sans barrière d’origines ou de générations, Remembeur a pour ambition de fédérer autour de la valorisation de cette culture. Le partage, l’échange, la transmission d’un patrimoine mémoriel mais aussi la pédagogie sont les moteurs de l’association.

FONDATEUR

ALI GUESSOUM Né en Algérie, Ali Guessoum arrive en France à l’âge de 7 ans. Après des études de sociologie, il crée l’agence de communication SansBlanc. Ses collaborations avec de nombreux artistes (Rachid, Taha, L’Orchestre National de Barbès, Zebda, Faudel, Karim Ziad..) lui permettront de concrétiser les réflexions qu’il nourrit sur la mémoire de l’immigration en France et son appropriation. Ce travail posera les premiers jalons de la transformation de codes culturels communs en éléments d’affirmation identitaire. Grâce à l’association Remembeur, il participe par le biais de l’action artistique à la valorisation d’une mémoire et d’une culture en partage.

CRÉATION ET OBJECTIFS

REMEMBEUR Créée en 2011 par Ali Guessoum, l’association Remembeur vise à partager les richesses du Patrimoine de l’immigration maghrébine en France.
Fonctionnant en réseau avec d’autres associations comme le Tactikollectif, AC le feu, Pangée elle a pour objectif d’établir des ponts entre générations, disciplines artistiques et sciences humaines. Souhaitant apaiser le débat de société autour de l’immigration, elle pose des questions essentielles à la cohésion sociale et au « vivre ensemble », par le biais de la culture. Enfin, elle a pour vocation d’établir des échanges et de nourrir le dialogue.

Notre action s’appuie sur trois affirmations :

Celle d’une mémoire collective en France où l’histoire de l’immigration a sa place : Ciment social d’une population, la mémoire collective est l’un des enjeux de notre action. Elle contribue, de manière essentielle au maintien du lien social entre les populations issues de l’immigration et la société dans son ensemble. L’explication, l’affirmation et la réappropriation d’une histoire de l’immigration comme partie intégrante de l’Histoire de France permettra d’inclure les populations d’origine étrangère au roman national et ainsi de lutter contre les discriminations.

Celle d’une meilleure représentation des personnes issues de l’immigration: l’histoire des immigrés en France reste mal connue du grand public. Véhiculée par les médias, les politiques ou encore la publicité, l’image stéréotypée d’un immigré source de problèmes risque de devenir la norme. En expliquant, par le prisme de l’histoire, les mécanismes de construction de ces représentations, l’association suscite réflexions et débats.

Celle d’une culture originale en partage: depuis trente ans, les enfants de l’immigration, nés ou arrivés très jeunes en France, ont créé leur propre culture, riches de nouveaux codes et formes d’expression. L’association souhaite contribuer à la diffusion et à la reconnaissance de cette histoire et participer à la transmission des savoirs et des mémoires.

PARTENAIRES