logo Remembeur

Le 10 décembre dernier, des élèves d’une classe de BTS (Support à l’Action Managériale), du lycée Le Corbusier, se sont retrouvés à l’Assemblée Nationale, afin de restituer en public notre action d’éducation populaire mise en place en octobre dernier autour d’un cycle d’ateliers intitulé « Discriminations, justice, et cohésion sociale ».

Les élèves ont été accompagné.e.s par leurs professeur.e.s et nos intervenantes, l’autrice professionnelle Joëlle Cuvilliez, et Maitre Dalila Ahmedi avocate au Barreau de Paris, intervenue à titre Pro Bono. La sensibilisation a été complétée par une visite au Mémorial de la Shoa de Drancy, et la présentation de notre exposition « Y’a pas bon les clichés » à 1200 lycéen.n.e.s.

Nos ateliers se sont déroulés autour de la restitution du procès de Meursault d’après le roman L’Etranger d’Albert Camus, et revisité par Kamel Daoud dans Meursault, contre-enquête, sous l’angle arabe afin de sensibiliser au délit discriminatoire. Les élèves ont travaillé l’écriture et la prise de parole en public, pour exprimer leurs points de vue à travers la rédaction des plaidoiries et les interventions argumentées des parties présentes lors d’un vrai procès d’assises.

La vidéo du making off de cette action présente la restitution à l’Assemblée Nationale, lors de la Journée internationale des droits de l’homme : un moment fort, sous le signe du partage, et avec la présence de Mme la députée Naïma Moutchou, la Déléguée interministérielle de la Dilcrah, Mme Sophie Élizéon, ainsi que la Ministre à l’égalité des chances, Mme Elisabeth Moreno qui a conclu la séance par une allocution.

 

Cette action est a été soutenue par  

LE MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE

LE PRÉFET DE SEINE-SAINT-DENIS

LA DILCRAH

LE DÉPARTEMENT DE SEINE-SAINT-DENIS

LA FONDATION SELIGMANN

LE FONDS DE DOTATION BARREAU DE PARIS SOLIDARITE

 

CONTINUER LA LECTURE

Nos destins animés : LES ZARBIS

Inspiré des Shadoks, « Les Zarbis » traite des discriminations liées au territoire et interroge le regard social sur les habitants des quartiers populaires. Nos destins animés ce sont 6 films animés de 2 à 3 minutes sur la plateforme www.onselaraconte.fr. Ils abordent chacun un type de discrimination, avec des univers graphiques et des champs sémantiques différents faisant écho à la culture populaire